Jeunesse & Young AdultSF & Fantastique

[Critique] Hantée, tome 1 : les ombres de la ville

A force d’en entendre parler sur tous les blogs littéraires et toutes les chaînes YouTube spécialisées, il fallait bien que je me penche sur son cas un jour ! C’est dorénavant chose faite. Je vais donc vous parler aujourd’hui du tome 1 de la saga Hantée, de Maureen Johnson, intitulé Les ombres de la ville et édité aux éditions Michel Lafon. Particulièrement de circonstance, en ces quelques jours consacrés au Hallowctober organisé par Fairy Neverland, je n’attendais pas grand chose de ce livre si ce n’est tout au plus de passer un bon moment. La couverture avait beau être magnifique, rien ne m’assurait du talent de cette auteur que je ne connaissais pas. C’est donc avec une réelle surprise que j’ai découvert une histoire palpitante, exactement comme je les aime.

SYNOPSIS

Pour Rory, arriver à Londres signifiait le début d’une nouvelle vie. Malgré tout, elle ne s’attendait pas à ce qu’une vague de crimes marque sa rentrée sur le campus. Un mystérieux meurtrier sévit dans toute la ville, copiant trait pour trait le mode opératoire de Jack l’Éventreur deux siècles plus tôt. Rory et sa bande de copains tentent de continuer à vivre normalement, dans un Londres paralysé par la peur. Mais alors qu’elle et sa meilleure amie Jazza reviennent discrètement d’une sortie non autorisée, Rory s’aperçoit qu’elle est la seule à voir un homme qui lui adresse pourtant la parole. Les soupçons l’envahissent, lorsqu’une heure plus tard on trouve le corps de la nouvelle victime au même endroit. Rapidement, elle comprend qu’elle voit ce que nul autre ne peut voir. Ce nouveau don semble d’ailleurs contrarier les plans du meurtrier… Fera-t-il d’elle sa nouvelle cible ?

UNE LECTURE FASCINANTE

Je n’avais pas eu que des retours positifs sur ce livre. Un bon nombre de blogueurs et de booktubeurs s’étaient plaints de la lenteur de l’histoire, invoquant une mise en place des personnages longue et rébarbative. Ces avis m’avaient fait craindre le pire, mais heureusement je n’ai pas ressenti une seule fois l’ennui dont parlaient ces quelques personnes. Le récit est bien construit, et les événements s’enchaînent le plus naturellement du monde. Certes l’auteur prend son temps pour installer ses protagonistes, et le fil « Jack l’éventreur » agit en arrière plan pendant une bonne moitié du roman. Cependant, Johnson est parvenue sans peine à me maintenir en haleine, uniquement avec ce seul arrière plan brillamment maîtrisé. J’ai pu m’attacher à Rory, Jazza et les autres avant de rentrer dans le vif du sujet, et j’ai trouvé cette partie très appréciable pour ma part. Elle me semble qui plus est d’autant plus inévitable, et justifiée, que l’histoire de Rory s’articule en 3 tomes.

UN VRAI TRAVAIL DE DOCUMENTATION

Impossible d’ignorer les recherches que l’auteur a dû faire pour ce livre. Car non seulement elle nous propose une réécriture de Jack l’Éventreur, mais elle glisse aussi de véritables éléments d’enquêtes de l’époque. Tout son récit est excellemment argumenté, et sa vision du nouvel éventreur est une analogie parfaite avec l’histoire originale. Le vrai tueur n’avait aucun mobile, semblait agir au hasard, et surtout n’a jamais été vu de qui que ce soit. La question était donc de savoir comment Maureen Johnson allait pouvoir se démarquer du premier meurtrier, tout en gardant le parallèle avec lui ! Au final, je ne peux rien révéler sous peine de trop en dire, mais son idée est brillante. Ceci dit, et comme le laisse suggérer le titre, il faut adhérer aux histoires fantastiques, et autres faits paranormaux, pour pouvoir l’apprécier à sa juste valeur.

UNE PLUME LÉGÈRE ET FLUIDE

Étant particulièrement difficile question écriture, et préférant de loin les textes légers ne nécessitant aucune réserve de paracétamol, je craignais le pire comme à chaque découverte d’un nouvel écrivain. Finalement, il n’aura fallu que quelques lignes pour que je sois rassurée sur les capacités de l’auteur à me faire voyager. La lecture coule d’elle-même, et ce fut une fois de plus très compliqué de lâcher le livre pour vaquer à d’autres occupations. Johnson a parfaitement su retranscrire l’univers qui entoure son histoire. Quant aux passages descriptifs de Londres et du campus, ils sont tout simplement merveilleux. Sans jamais partir dans des représentations et discours complexes ou indigestes, elle se limite à l’essentiel avec des mots simples mais bien choisis. Tout est à la fois sublime et surréaliste. Mes yeux devaient sans aucun doute pétiller, comme lors de ma 1ère fois avec ce cher Harry Potter.

LE MOT DE LA FIN

C’est donc en toute logique que je conseille sans hésiter ce roman, particulièrement à tous les amoureux de lectures fantastiques. Il y a du suspens, de l’angoisse, de l’amour, de la tendresse et même de l’humour. Je cours de ce pas me procurer le tome 2, Un mal souterrain.

L'auteur : Morrigane

Myopathe trentenaire dévergondée • Vieille étudiante en Lettres Modernes • Autrice • Rédactrice & CM freelance • Blogueuse #PopCulture #Écriture #Lifestyle • Gameuse à mes heures perdues

9 Commentaires

Laisser un commentaire